5 trucs pour mieux se préparer avant de voyager

Quand j’étais un p’tit kid pis que je voyageais avec mes parents sur la route jusqu’en Floride, je prenais tous les livres de coupons rabais pour les motels et je m’amusais à trouver la prochaine halte pour la nuit. Pendant mes congés d’été, j’appelais à tous les bureaux touristiques du Québec et des z’États pour commander des guides touristiques. J’ai pogné la piqûre de planifier mes voyages vraiment jeune, j’pense.

Partir de chez soi vers l’inconnu c’est excitant et chaque jour propose des aventures infinies. Il se peut que ta balade dans les rues de Londres soit magique mais tu vas peut-être aussi manger des huitres à Boston et passer le restant de ton séjour sur la bol. Malgré tout, si t’es bien préparé, tu réagiras mieux à chaque situation anodine qui pouvait t’arriver.

Je pars pour la Californie dans quelques jours faque je vais te partager mes 5 trucs infaillibles pour mieux me parer aux imprévus.

tripit

1. Je vérifie que tous mes plans sont dans Tripit

Entre les réservations de vols, d’hôtels pis de restos, on se perd facilement. Tripit permet de rassembler dans une même app toutes les infos relatives à ton voyage. C’est full facile. Tu télécharges l’app et ensuite tu envoies tes réservations à plans@tripit.com. Tu verras alors tous tes plans au même endroit, classés en ordre chronologique. En plus, Tripit t’envoie des alertes et te propose des options de transport.

trolley

2. Je me renseigne sur le transport en commun

L’an dernier durant un week-end à New York, j’ai décidé de m’aventurer dans le métro pour aller luncher avec un ami. Le tunnel était bondé, j’ai lu une carte sur un mur pis je suis monté dans un wagon. Dans la grosse pomme, il y a plusieurs trains sur une même ligne qui vont à des places différentes. Tu peux donc comprendre que je me suis perdu sans le savoir. Avant de partir, une petite visite sur les Internets te permettra d’imprimer une carte, de savoir les tarifs et de planifier ton itinéraire.

rain

3. J’apporte un parapluie

Je connais plein d’amis qui n’apportent pas de parapluie en vacances parce que ça pèse dans la valise. Heille le jeune, un parapluie rétractable ça pèse 100 grammes. Tu n’as pas idée comment ça peut être pratique quand tu sors de l’aéroport s’il pleut ou quand tu te promènes dans une ruelle et que tu entends le tonnerre gronder.

jean-coutu

4. Je fais le plein au Jean-Coutu

C’est pas que j’te souhaite un hangover ou ben du reflux gastrique en voyage à l’étranger (ou même à Plattsburgh) mais c’est toujours mieux d’avoir les bonnes pilules à proximité. Assure-toi d’avoir des Motrins, du Pepto et des Gravols pour tous ces petits malaises là. Je pousse même la dogme plus loin en apportant des pansements et des bouchons pour les oreilles pour les chambres d’hôtels avec des murs en carton (ou ben mes amis qui ronflent).

stylo2

5. Je n’oublie pas mon stylo

En 2016, je pense que les seules choses que j’écris à la main sont mes chèques de loyer ou ben ma déclaration de douanes dans l’avion. Au lieu d’être celui qui oublie son stylo, apporte en deux ou trois. Tu auras l’air d’un adulte pis tu pourras faire ta BA du mois en prêtant ton spare à ton voisin.

Montages photos : Benoît Gorez


 

 

avatar

Benoît Gorez

Fonctionnaire de jour, je blogue à 100 miles à l'heure pour découvrir des trucs qui vont m'allumer au max. J'aime le gin, les tacos, traverser les douanes et faire des jokes plates.

Leave a Reply